You are currently viewing Les 8 Type d’intelligence

Les 8 Type d’intelligence

Outre la jeunesse, la beauté et la richesse, notre culture accorde une grande importance à l’intelligence, qui est généralement considérée comme un trait assez concret. Les gens sont intelligents ou ne le sont pas, et les psychologues et les éducateurs disposent de toute une série de tests standardisés pour évaluer l’intelligence d’une personne. Les termes QI, intelligence générale, capacité cognitive générale et capacité mentale générale sont tous utilisés pour désigner ce que les tests cognitifs mesurent – ce qui est principalement une évaluation de la compétence mathématique, de la fluidité verbale et de la visualisation spatiale.

Mais qu’en est-il d’un génie de la musique qui ne maîtrise pas bien l’orthographe ou d’un linguiste brillant qui a du mal avec les fractions ? Comment l’idée standard « d’intelligence générale » tient-elle compte des personnes qui ont des dons évidents, mais qui peuvent ne pas obtenir de bons résultats dans tous les domaines aux tests standardisés ? Le modèle d’intelligence générale est défini par un spectre de compétences relativement étroit, ce qui semble vraiment limitatif quand on y réfléchit. Et si l’intelligence pouvait être quantifiée de manière plus qualitative et plus ouverte ?

1) L’intelligence logico-mathématique

Leur capacité à résoudre les problèmes est très frappante et est souvent liée à un type d’intelligence non verbale, c’est-à-dire qu’ils peuvent connaître la réponse à un certain problème bien avant de le verbaliser. 

Les enfants dotés de ce type d’intelligence sont doués pour résoudre des mystères ou des casse-tête, faire des puzzles, des exercices de logique, compter ou faire des calculs, résoudre des problèmes informatiques et jouer à des jeux de stratégie.

2) Langues Linguistique

Si vous faites partie de cette catégorie, vous devez avoir le don des mots. Vous êtes un bon communicateur et un bon conteur.

Les mots du SAT ne vous dérangent pas, et vous trouvez qu’il est assez facile de codifier des informations en utilisant le langage. Envisagez une carrière dans le journalisme, le droit ou la publicité. Pour cultiver cette intelligence, essayez de regarder les nouvelles et d’apprendre un nouveau mot chaque jour.

3) Intelligence spatiale

L’intelligence spatiale permet de reconnaître et de manipuler les formes du grand espace (celles utilisées, par exemple, par les navigateurs et les pilotes) ainsi que les formes des zones plus confinées, comme celles qui sont importantes pour les sculpteurs, les chirurgiens, les joueurs d’échecs, les graphistes ou les architectes.

Les personnes dotées d’une intelligence spatiale, telles que Frank Lloyd Wright et Amelia Earhart, sont capables de reconnaître et de manipuler des images spatiales à grande échelle et à grain fin.

4) L’intelligence musicale

Il est typique des enfants ayant une capacité innée à apprendre différents sons, ce qui se traduit par une grande aptitude à chanter, à écouter de la musique, à jouer d’un instrument, à composer des chansons, à assister à des concerts et à suivre différents rythmes. Ce type d’intelligence peut remarquer des notes hors champ que d’autres n’ont pas et peut facilement mémoriser des chansons et des airs. 

5) Intelligence corporelle et kinesthésique

L’intelligence kinesthésique corporelle est la possibilité d’utiliser tout ou partie de son corps (comme la main ou la bouche) pour résoudre des problèmes ou pour fabriquer des produits.

Les personnes dotées d’une intelligence corporelle kinesthésique, comme Michael Jordan et Simone Biles, ont la capacité d’utiliser leur propre corps pour créer des produits, exercer des compétences ou résoudre des problèmes par l’union de l’esprit et du corps.

6) Intelligence intrapersonnelle

L’intelligence intrapersonnelle est la capacité de se comprendre, d’avoir un modèle de fonctionnement efficace de soi-même y compris ses propres désirs, craintes et capacités et d’utiliser efficacement ces informations pour réguler sa propre vie.

Les personnes dotées d’une intelligence intrapersonnelle, comme Aristote et Maya Angelou, ont la capacité de reconnaître et de comprendre leurs propres humeurs, désirs, motivations et intentions.

Ce type d’intelligence peut aider une personne à comprendre quels sont les objectifs de vie importants et comment les atteindre.

7) Interpersonnel

Les papillons sociaux obtiennent un score élevé dans cette catégorie. L’intelligence interpersonnelle fait référence à la capacité d’une personne à déchiffrer et à répondre habilement aux humeurs, aux émotions, à la dynamique sociale et aux interactions humaines. Les personnes ayant obtenu un score élevé sont d’excellents membres d’une équipe et ont peu de difficultés à être des interlocuteurs charismatiques dans un contexte social.

Pour les carrières, il faut considérer les domaines de l’éducation, des ressources humaines, du travail social, du conseil et de la santé mentale. Stimulez le lobe frontal de votre cerveau grâce à cette intelligence en écoutant plus attentivement les gens ou en observant les rôles et les contributions des personnes dans le cadre d’une équipe.

8) L’intelligence naturaliste

Lié à l’attrait pour les questions environnementales, les plantes et les animaux. Les personnes dotées de ce type d’intelligence aiment pratiquer des activités telles que le camping, la randonnée, le soin des animaux, l’apprentissage de la nature, le recyclage et le souci de l’environnement.

9) Évaluation critique

La plupart des résistances à la théorie des intelligences multiples proviennent de psychologues cognitifs et de psychométriciens. Les psychologues cognitifs tels que Waterhouse (2006) ont affirmé qu’il n’existe aucune preuve empirique de la validité de la théorie des intelligences multiples.

Les psychométriciens, ou les psychologues impliqués dans les tests, affirment que les tests d’intelligence soutiennent le concept d’une seule intelligence générale, « g », plutôt que les huit compétences distinctes (Gottfredson, 2004). D’autres recherches soutiennent que les intelligences de Gardner viennent en deuxième ou troisième position après le facteur « g » (2006).

Laisser un commentaire