You are currently viewing La pensée positive : Arrêtez de parler de vous de façon négative pour réduire le stress

La pensée positive : Arrêtez de parler de vous de façon négative pour réduire le stress

Êtes-vous du genre à voir le verre à moitié vide ou à moitié plein ? Des études ont démontré que les deux peuvent avoir un impact sur votre santé physique et mentale et que la pensée positive est la meilleure des deux.

En effet, certaines études montrent que des traits de personnalité tels que l’optimisme et le pessimisme peuvent affecter de nombreux aspects de votre santé et de votre bien-être. La pensée positive qui accompagne généralement l’optimisme est un élément clé de la gestion efficace du stress. Et une gestion efficace du stress est associée à de nombreux avantages pour la santé. Si vous avez tendance à être pessimiste, ne désespérez pas – vous pouvez apprendre à penser positivement.

1) Qu’est-ce que la pensée positive ?

La pensée positive consiste à aborder les défis de la vie avec une perspective positive. Cela ne signifie pas qu’il faille voir le monde à travers des lentilles roses en ignorant ou en passant sous silence les aspects négatifs de la vie.

La pensée positive ne signifie pas nécessairement qu’il faut éviter les situations difficiles. Elle consiste plutôt à tirer le meilleur parti des obstacles potentiels, à essayer de voir le meilleur chez les autres et à se voir soi-même et ses capacités sous un jour favorable.

Les penseurs positifs sont plus enclins à utiliser un style explicatif optimiste, mais la façon dont les gens attribuent les événements peut également varier en fonction de la situation exacte. Par exemple, une personne qui est généralement positive peut utiliser un style explicatif plus pessimiste dans des situations particulièrement difficiles, comme au travail ou à l’école.

2) Les avantages de la pensée positive

De nombreuses études se sont penchées sur le rôle de l’optimisme et de la pensée positive dans la santé mentale et physique. Il n’est pas toujours évident de savoir ce qui vient en premier : l’état d’esprit ou ces bienfaits. Mais il n’y a aucun inconvénient à rester optimiste.

1. Certains avantages physiques peuvent inclure

– une durée de vie plus longue

– Moins de risques d’avoir une crise cardiaque

– Une meilleure santé physique

– une meilleure résistance aux maladies telles que le rhume

– une pression artérielle plus faible

– Meilleure gestion du stress

– une meilleure tolérance à la douleur.

2. Les bénéfices mentaux peuvent inclure

– une plus grande créativité

– une meilleure capacité à résoudre les problèmes

– Une pensée plus claire

– Une meilleure humeur

– Meilleure capacité d’adaptation

– Moins de dépression

Lorsque les participants à une étude ont été exposés à la grippe et au rhume, ceux qui avaient une attitude positive étaient moins susceptibles de tomber malades et présentaient moins de symptômes.

Au cours d’une autre étude, les femmes qui étaient plus optimistes étaient moins susceptibles de mourir d’un cancer, d’une maladie cardiaque, d’un accident vasculaire cérébral, d’une maladie respiratoire ou d’une infection.

Et dans une étude portant sur des personnes de plus de 50 ans, celles qui avaient des pensées plus positives sur le vieillissement vivaient plus longtemps. Elles présentaient également moins d’inflammation liée au stress, ce qui montre un lien possible entre leurs pensées et leur santé.

Les personnes ayant une vision positive peuvent être plus susceptibles d’avoir un mode de vie sain, car elles ont une vision plus optimiste de l’avenir. Les chercheurs ont tenu compte de ce facteur, et les résultats n’ont pas changé.

3) Comment parvenir à la pensée positive

1. Concentrez-vous sur les bonnes choses

Les situations difficiles et les obstacles font partie de la vie. Lorsque vous y êtes confronté, concentrez-vous sur les bonnes choses, aussi petites ou insignifiantes qu’elles puissent paraître. Si vous le cherchez, vous pouvez toujours trouver le côté positif de chaque nuage, même s’il n’est pas immédiatement évident. Par exemple, si quelqu’un annule ses projets, pensez au temps que cela vous laisse pour regarder une émission de télévision ou une autre activité que vous aimez.

2. Pratiquez la gratitude

Il a été démontré que la pratique de la gratitude réduit le stress, améliore l’estime de soi et favorise la résilience, même dans les moments très difficiles. Pensez aux personnes, aux moments ou aux choses qui vous apportent un certain réconfort ou du bonheur et essayez d’exprimer votre gratitude au moins une fois par jour. Vous pouvez par exemple remercier un collègue de travail pour son aide dans le cadre d’un projet, un être cher pour avoir fait la vaisselle ou votre chien pour l’amour inconditionnel qu’il vous donne.

3. Ouvrez-vous à l’humour

Des études ont montré que le rire réduit le stress, l’anxiété et la dépression. Il améliore également les capacités d’adaptation, l’humeur et l’estime de soi.

Soyez ouvert à l’humour dans toutes les situations, surtout les plus difficiles, et donnez-vous la permission de rire. Cela détend instantanément l’atmosphère et rend les choses un peu moins difficiles. Même si vous ne le sentez pas, faire semblant ou vous forcer à rire peut améliorer votre humeur et réduire votre stress.

4. Passez du temps avec des personnes positives

Il a été démontré que la négativité et la positivité sont contagieuses. Pensez aux personnes avec lesquelles vous passez du temps. Avez-vous remarqué qu’une personne de mauvaise humeur peut déprimer presque tout le monde dans une pièce ? Une personne positive a l’effet inverse sur les autres.

Il a été démontré que le fait de côtoyer des personnes positives améliore l’estime de soi et augmente vos chances d’atteindre vos objectifs. Entourez-vous de personnes qui vous soulèveront et vous aideront à voir le bon côté des choses.

5. Identifier les pensées négatives

Vous ne savez pas si votre dialogue avec vous-même est positif ou négatif ? Voici quelques formes courantes de monologue intérieur négatif :

– Le filtrage. Vous amplifiez les aspects négatifs d’une situation et filtrez tous les aspects positifs. Par exemple, vous avez passé une excellente journée au travail. Vous avez terminé vos tâches avant l’heure et on vous a complimenté pour votre rapidité et votre rigueur. Le soir, vous vous concentrez uniquement sur votre projet d’accomplir encore plus de tâches et vous oubliez les compliments que vous avez reçus.

– Personnalisation. Lorsque quelque chose de mal se produit, vous vous blâmez automatiquement. Par exemple, vous entendez dire qu’une soirée entre amis est annulée et vous supposez que le changement de plan est dû au fait que personne ne veut être avec vous.

– Catastrophisme. Vous anticipez automatiquement le pire sans vous rendre compte que le pire va arriver. Le café au volant se trompe dans votre commande, et vous pensez alors que le reste de votre journée sera un désastre.

– Blâmer. Vous essayez de dire que quelqu’un d’autre est responsable de ce qui vous est arrivé au lieu de vous. Vous évitez d’être responsable de vos pensées et de vos sentiments.

– Vous dites que vous « devriez » faire quelque chose. Tu penses à toutes les choses que tu devrais faire et tu te reproches de ne pas les faire.

4) Voici quelques exemples de monologue intérieur négatif et la façon dont vous pouvez y apporter une touche de pensée positive :

Je ne l’ai jamais fait auparavant.              C’est l’occasion d’apprendre quelque chose de nouveau.

C’est trop compliqué.    Je vais l’aborder sous un angle différent.

Je n’ai pas les ressources nécessaires.  La nécessité est la mère de l’invention.

Je suis trop paresseux pour le faire.       Je ne pourrais pas l’intégrer dans mon emploi du temps, mais je peux revoir certaines priorités.

5) Conclusion

Même si vous n’êtes pas un optimiste né, il y a des choses que vous pouvez faire pour apprendre à penser plus positivement et à devenir un penseur positif. L’une des premières étapes consiste à vous concentrer sur votre monologue intérieur et à prêter attention à votre discours personnel.

Laisser un commentaire