You are currently viewing E-MDR : Désensibilisation et Retraitement des Mouvements Oculaires

E-MDR : Désensibilisation et Retraitement des Mouvements Oculaires

La désensibilisation et le retraitement des mouvements oculaires (EMDR) est un type de psychothérapie assez nouveau et non traditionnel. Elle gagne en popularité, notamment pour le traitement du syndrome de stress post-traumatique (SSPT). Le SSPT survient souvent après des expériences telles que des combats militaires, des agressions physiques, des viols ou des accidents de voiture.

Bien que les recherches se poursuivent, l’EMDR reste controversé parmi certains professionnels de la santé.

À première vue, l’EMDR semble aborder les problèmes psychologiques d’une manière inhabituelle. Elle ne repose pas sur la thérapie par la parole ou les médicaments. L’EMDR utilise plutôt les mouvements oculaires rapides et rythmés du patient. Ces mouvements oculaires atténuent la puissance des souvenirs chargés d’émotion des événements traumatisants passés.

multicouleur

1) Introduction à l’EMDR

La thérapie EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing) (Shapiro, 2001) a été initialement développée en 1987 pour le traitement des troubles de stress post-traumatique (PTSD) et est guidée par le modèle Adaptive Information Processing (Shapiro 2007). L’EMDR est une thérapie individuelle généralement dispensée une à deux fois par semaine pour un total de 6 à 12 séances, bien que certaines personnes bénéficient de moins de séances. Les séances peuvent être menées sur des jours consécutifs.

Le modèle de traitement adaptatif de l’information considère que les symptômes du SSPT et d’autres troubles (sauf s’ils sont d’origine physique ou chimique) résultent d’expériences antérieures perturbatrices qui continuent à causer de la détresse parce que la mémoire n’a pas été traitée de manière adéquate. Ces souvenirs non traités sont considérés comme contenant les émotions, les pensées, les croyances et les sensations physiques qui se sont produites au moment de l’événement. Lorsque les souvenirs sont déclenchés, ces éléments perturbateurs stockés sont ressentis et provoquent les symptômes du SSPT et/ou d’autres troubles. 

noir bleu et vert

2) Quelque chiffre sur l’E-MDR

Plus de 30 études de résultats contrôlés positifs ont été réalisées sur la thérapie EMDR. Certaines de ces études montrent que 84 % à 90 % des victimes d’un seul traumatisme ne souffrent plus du syndrome de stress post-traumatique après seulement trois séances de 90 minutes.  Une autre étude, financée par le HMO Kaiser Permanente, a montré que 100 % des victimes d’un seul traumatisme et 77 % des victimes de plusieurs traumatismes ne présentaient plus de trouble de stress post-traumatique après seulement six séances de 50 minutes. Dans une autre étude, 77 % des vétérans de combat n’étaient plus atteints de SSPT après 12 séances. Les recherches sur la thérapie EMDR ont été si nombreuses qu’elle est désormais reconnue comme une forme efficace de traitement des traumatismes et autres expériences troublantes par des organisations telles que l’Association psychiatrique américaine, l’Organisation mondiale de la santé et le ministère de la défense.

nuance de bleu

3) Les 8 Phases de l’E-MDR

La thérapie EMDR est un traitement en huit phases.  Les mouvements des yeux (ou toute autre stimulation bilatérale) sont utilisés pendant une partie de la séance.  Une fois que le clinicien a déterminé le souvenir à cibler en premier, il demande au client de garder à l’esprit différents aspects de cet événement ou de cette pensée et d’utiliser ses yeux pour suivre la main du thérapeute dans ses mouvements de va-et-vient dans le champ de vision du client. Dans ce cas, pour des raisons que le chercheur de Harvard estime être liées aux mécanismes biologiques impliqués dans le sommeil paradoxal, des associations internes apparaissent et les clients commencent à traiter la mémoire et les sentiments dérangeants. Dans une thérapie EMDR réussie, la signification des événements douloureux est transformée sur le plan émotionnel. Par exemple, une victime de viol passe d’un sentiment d’horreur et de dégoût de soi à la conviction que « j’ai survécu et je suis forte ».  Contrairement à la thérapie par la parole, les connaissances acquises par les clients dans le cadre de la thérapie EMDR ne résultent pas tant de l’interprétation du clinicien que des processus intellectuels et émotionnels accélérés du client. L’effet net est que les clients concluent la thérapie EMDR en se sentant responsabilisés par les expériences mêmes qui les ont autrefois avilis. Leurs blessures ne se sont pas seulement refermées, elles se sont transformées. Résultat naturel du processus thérapeutique EMDR, les pensées, les sentiments et le comportement des clients sont tous de solides indicateurs de la santé émotionnelle et de la résolution des problèmes.

4) Comment est pratiqué l’E-MDR ?  

Une séance de traitement EMDR peut durer jusqu’à 90 minutes. Votre thérapeute bougera ses doigts d’avant en arrière devant votre visage et vous demandera de suivre ces mouvements des mains avec vos yeux. Dans le même temps, le thérapeute EMDR vous fera rappeler un événement troublant. Il vous demandera de vous souvenir des émotions et des sensations corporelles qui l’accompagnent.

Progressivement, le thérapeute vous guidera pour que vous passiez à des pensées plus agréables. Certains thérapeutes utilisent des alternatives aux mouvements des doigts, comme les tapotements de la main ou des orteils ou les sons musicaux.

A. Elle peut résoudre :

– Les crises de panique

– Troubles de l’alimentation

– Dépendances

– Anxiété, telle que l’inconfort lors de la prise de parole en public ou de procédures dentaires

5) Description du traitement :

La thérapie EMDR implique une attention à trois périodes de temps : le passé, le présent et le futur. L’accent est mis sur les souvenirs troublants du passé et les événements qui y sont liés. Elle est également axée sur les situations actuelles qui provoquent la détresse, et sur le développement des compétences et des attitudes nécessaires à des actions futures positives.  Avec la thérapie EMDR, ces éléments sont abordés selon une approche de traitement en huit phases.

A. Phase 1 :

La première phase consiste en une ou plusieurs séances d’histoire. Le thérapeute évalue l’état de préparation du client et élabore un plan de traitement. Le client et le thérapeute identifient les cibles possibles pour le traitement EMDR.  Il s’agit notamment des souvenirs pénibles et des situations actuelles qui provoquent une détresse émotionnelle.  D’autres cibles peuvent inclure des incidents connexes dans le passé.

Le traitement initial de l’EMDR peut être orienté vers les événements de l’enfance plutôt que vers les facteurs de stress de l’adulte ou l’incident critique identifié si le client a eu une enfance problématique.  Les clients acquièrent généralement une meilleure connaissance de leur situation, la détresse émotionnelle se résorbe et ils commencent à modifier leurs comportements.  La durée du traitement dépend du nombre de traumatismes et de l’âge de l’apparition du SSPT.  En général, les personnes ayant subi un traumatisme unique à l’âge adulte peuvent être traitées avec succès en moins de 5 heures. Les victimes de traumatismes multiples peuvent nécessiter un traitement plus long.

B. Phase 2 :

Au cours de la deuxième phase du traitement, le thérapeute s’assure que le client a plusieurs façons différentes de gérer sa détresse émotionnelle. Le thérapeute peut enseigner au client une variété d’images et de techniques de réduction du stress qu’il peut utiliser pendant et entre les séances. Un des objectifs de la thérapie EMDR est de produire un changement rapide et efficace pendant que le client maintient son équilibre pendant et entre les séances.

tourbilon or

C. Phases 3 à 6 :

Au cours des phases 3 à 6, une cible est identifiée et traitée à l’aide des procédures de thérapie EMDR.  Ces procédures impliquent que le client identifie trois choses :

1.  L’image visuelle vive liée à la mémoire

2.  Une perception négative de soi

3.  Émotions et sensations corporelles associées.

En outre, le client identifie une croyance positive.  Le thérapeute aide le client à évaluer la croyance positive ainsi que l’intensité des émotions négatives. Ensuite, le client est invité à se concentrer sur l’image, la pensée négative et les sensations corporelles tout en s’engageant simultanément dans le traitement EMDR en utilisant des séries de stimulations bilatérales.  Ces ensembles peuvent comprendre des mouvements des yeux, des tapotements ou des sons.  Le type et la durée de ces séries sont différents pour chaque client. À ce stade, le client EMDR doit simplement remarquer ce qui se passe spontanément.

Après chaque série de stimulation, le clinicien demande au client de laisser son esprit se vider et de remarquer toute pensée, sentiment, image, mémoire ou sensation qui lui vient à l’esprit. En fonction du rapport du client, le clinicien choisira le prochain centre d’attention. 

Lorsque le client ne rapporte aucune détresse liée à la mémoire ciblée, il lui est demandé de penser à la croyance positive préférée qui a été identifiée au début de la séance. À ce moment, le client peut ajuster la croyance positive si nécessaire, puis se concentrer sur celle-ci lors de la prochaine série d’événements de détresse.

D. Phase 7 :

Lors de la phase 7, la clôture, le thérapeute demande au client de tenir un journal de bord pendant la semaine.  Le journal doit documenter tout élément connexe qui pourrait survenir. Il sert à rappeler au client les activités d’auto-calmodération qu’il a maîtrisées lors de la phase 2.

E. Phase 8 :

La phase huit consiste à examiner les progrès réalisés jusqu’à présent. Le traitement EMDR traite tous les événements historiques connexes, les incidents actuels qui provoquent la détresse et les événements futurs qui nécessiteront des réponses différentes

parapluie

Laisser un commentaire