Comment renforcer votre système immunitaire

Comment renforcer votre système immunitaire

Comment pouvez-vous améliorer votre système immunitaire ? Dans l’ensemble, votre système immunitaire fait un travail remarquable pour vous défendre contre les microorganismes pathogènes. Mais parfois, il échoue : Un germe vous envahit avec succès et vous rend malade. Est-il possible d’intervenir dans ce processus et de renforcer votre système immunitaire ? Et si vous améliorez votre alimentation ? En prenant certaines vitamines ou des préparations à base de plantes ? De modifier votre mode de vie dans l’espoir de produire une réponse immunitaire quasi parfaite ?

1) Comment fonctionne votre système immunitaire

Votre système immunitaire travaille pour reconnaître et identifier une infection ou une blessure dans le corps. Cela provoque une réponse immunitaire, dans le but de restaurer un fonctionnement normal.

De nombreuses personnes pensent que lorsqu’elles tombent malades, leurs symptômes sont le signe qu’elles sont atteintes d’un virus ou d’une infection.

Or, vos symptômes sont en fait le signe que votre corps se bat contre l’infection ou le virus, déclenchant une réponse immunitaire.

2) Que pouvez-vous faire pour renforcer votre système immunitaire ?

L’idée de renforcer votre immunité est séduisante, mais la capacité de le faire s’est révélée insaisissable pour plusieurs raisons. Le système immunitaire est précisément cela – un système, pas une entité unique. Pour bien fonctionner, il a besoin d’équilibre et d’harmonie. Il y a encore beaucoup de choses que les chercheurs ne savent pas sur les subtilités et l’interconnexion de la réponse immunitaire. Pour l’instant, il n’existe aucun lien direct scientifiquement prouvé entre le mode de vie et l’amélioration de la fonction immunitaire.

Mais cela ne veut pas dire que les effets du mode de vie sur le système immunitaire ne sont pas intrigants et ne devraient pas être étudiés. Les chercheurs étudient les effets de l’alimentation, de l’exercice, de l’âge, du stress psychologique et d’autres facteurs sur la réponse immunitaire, tant chez les animaux que chez l’homme. En attendant, les stratégies générales de vie saine sont un bon moyen de commencer à donner le dessus à votre système immunitaire.

L’immunité en action. Un système immunitaire sain peut vaincre les agents pathogènes envahissants comme indiqué ci-dessus, où deux bactéries qui causent la gonorrhée ne sont pas de taille à rivaliser avec le grand phagocyte, appelé neutrophile, qui les engloutit et les tue (voir les flèches).

3) Comment éviter de tomber malade

Notre réponse immunitaire à la lutte contre les maladies, les infections et les virus dans l’organisme étant très complexe, nous ignorons beaucoup de choses sur les raisons pour lesquelles certaines personnes ont une réponse immunitaire plus équilibrée alors que d’autres n’en ont pas.

Vous n’avez peut-être pas beaucoup de contrôle sur le fonctionnement de votre système immunitaire, mais il existe des moyens d’éviter de tomber malade.

« Le principal moyen de prévenir les infections est de se tenir à l’écart des personnes malades et de se laver les mains. »

4) Des moyens sains pour renforcer votre système immunitaire

Votre première ligne de défense est de choisir un mode de vie sain. Suivre les recommandations générales de bonne santé est la meilleure mesure à prendre pour maintenir naturellement votre système immunitaire fort et sain. Toutes les parties de votre corps, y compris votre système immunitaire, fonctionnent mieux lorsqu’elles sont protégées des agressions extérieures et renforcées par des stratégies de vie saine comme celles-ci :

– Ne pas fumer.

– Adoptez un régime alimentaire riche en fruits et légumes.

– Faites de l’exercice régulièrement.

– Maintenez un poids sain.

– Si vous buvez de l’alcool, ne le faites qu’avec modération.

– Dormez suffisamment.

– Prenez des mesures pour éviter les infections, par exemple en vous lavant fréquemment les mains et en cuisinant les viandes à fond.

– Essayez de minimiser le stress.

5) Les aides naturelles à l’immunité

Si vous êtes prêt à tout donner pour éviter le coronavirus, envisagez ces mesures supplémentaires :

– Suppléments : Beaucoup de gens ont une carence (ou un faible taux) en vitamine D, et une carence peut augmenter votre susceptibilité à l’infection. Allez dehors pour prendre l’air et le soleil, mais je vous recommande également de prendre un supplément quotidien de 1 000 à 2 000 UI de vitamine D ».

– Les huiles essentielles : Les huiles d’eucalyptus et d’arbre à thé ont des propriétés antivirales qui peuvent vous protéger contre l’infection par des virus. Utilisez-les dans un diffuseur d’huile pour les inhaler ou fabriquez un désinfectant pour les mains en utilisant de l’huile d’arbre à thé mélangée à du gel d’aloe vera et de l’alcool isopropylique. Des études montrent également que l’huile essentielle de lavande a un effet calmant, elle peut donc contribuer à atténuer l’anxiété et à améliorer le sommeil. Ajoutez quelques gouttes à un bain chaud ou utilisez l’huile dans un diffuseur pendant que vous travaillez ou dormez.

Et parfois, même avec beaucoup de sommeil et de la vitamine C, les super-héros tombent malades. Ce n’est pas grave ! L’essentiel est de prendre du temps pour se recharger (et éviter de rendre les autres malades). En un rien de temps, vous remettrez votre cape. Mais pour votre santé et celle des personnes qui vous entourent, assurez-vous d’être complètement rechargé avant de le faire.

Renforcez le système de défense de votre corps !

6) Le régime alimentaire et le système immunitaire

Comme toute force de combat, l’armée du système immunitaire marche sur le ventre. Les guerriers à système immunitaire sain ont besoin d’une bonne et régulière alimentation. Les scientifiques ont depuis longtemps reconnu que les personnes qui vivent dans la pauvreté et sont mal nourries sont plus vulnérables aux maladies infectieuses. Il n’est cependant pas certain que l’augmentation du taux de maladies soit due aux effets de la malnutrition sur le système immunitaire. Il existe encore relativement peu d’études sur les effets de la nutrition sur le système immunitaire des humains.

Il existe des preuves que diverses carences en micronutriments – par exemple, des carences en zinc, sélénium, fer, cuivre, acide folique et vitamines A, B6, C et E – modifient les réponses immunitaires chez les animaux, comme le montrent les mesures effectuées en éprouvette. Cependant, l’impact de ces modifications du système immunitaire sur la santé des animaux est moins clair, et l’effet de carences similaires sur la réponse immunitaire humaine n’a pas encore été évalué.

Les aliments riches en vitamine C : La vitamine C est connue pour renforcer l’immunité. Une étude a montré que les adultes âgés qui ont mangé du kiwi tous les jours pendant un mois ont vu la gravité et la durée des symptômes d’infection des voies respiratoires supérieures diminuer de manière significative. Les gens vont souvent chercher du jus d’orange pour obtenir de la vitamine C, mais le jus contient beaucoup de sucre. Il est préférable d’obtenir de la vitamine C à partir d’oranges, de brocolis, de kiwis ou de cantaloups.

7) Stress et fonction immunitaire

La médecine moderne en est venue à apprécier la relation étroite qui existe entre le corps et l’esprit. Une grande variété de maladies, dont les maux d’estomac, l’urticaire et même les maladies cardiaques, sont liées aux effets du stress émotionnel. Malgré les difficultés, les scientifiques étudient activement la relation entre le stress et la fonction immunitaire.

D’une part, le stress est difficile à définir. Ce qui peut sembler être une situation stressante pour une personne ne l’est pas pour une autre. Lorsque les gens sont exposés à des situations qu’ils considèrent comme stressantes, il leur est difficile de mesurer la quantité de stress qu’ils ressentent, et il est difficile pour le scientifique de savoir si l’impression subjective d’une personne sur la quantité de stress est exacte. Le scientifique ne peut mesurer que les éléments qui peuvent refléter le stress, comme le nombre de fois que le cœur bat à chaque minute, mais ces mesures peuvent également refléter d’autres facteurs.

Cependant, la plupart des scientifiques qui étudient la relation entre le stress et la fonction immunitaire n’étudient pas un facteur de stress soudain et de courte durée ; ils essaient plutôt d’étudier des facteurs de stress plus constants et plus fréquents, connus sous le nom de stress chronique, comme celui causé par les relations avec la famille, les amis et les collègues de travail, ou par les défis permanents à relever pour être performant dans son travail. Certains scientifiques tentent de déterminer si le stress permanent a un effet néfaste sur le système immunitaire.

Malgré ces difficultés inévitables pour mesurer la relation entre le stress et l’immunité, les scientifiques font des progrès.

8) Améliorations du mode de vie

Vivre sous un stress constant, même de faible intensité, qui se prolonge jour après jour, amène l’organisme à produire trop de cortisol, l’hormone du stress. Avec le temps, un taux élevé de cortisol diminue votre résistance à la lutte contre les infections et contribue à un mauvais sommeil et à une pression artérielle plus élevée.

Protégez-vous contre le stress et renforcez votre système immunitaire en apportant quelques modifications à votre mode de vie :

  • Le sommeil : Oui, c’est plus facile à dire qu’à faire (surtout si vous êtes insomniaque). Mais voici le problème : vous avez besoin de sept à huit heures de sommeil de qualité chaque nuit pour lutter contre les infections. Privilégiez le sommeil. Si vous avez besoin d’aide, choisissez une technique éprouvée connue sous le nom de thérapie cognitivo-comportementale pour l’insomnie, ou TCC-I.
  • La méditation : Même cinq minutes par jour de méditation guidée, ou simplement s’asseoir tranquillement et se concentrer sur sa respiration, peuvent faire la différence. La méditation fait baisser votre rythme cardiaque et votre sang pression et réduit l’anxiété. De plus, c’est apaisant. Il n’est donc pas surprenant que cela vous aide aussi à dormir.
  • L’exercice : L’exercice régulier est l’un des piliers d’une vie saine. Il améliore la santé cardiovasculaire, fait baisser la pression artérielle, aide à contrôler le poids corporel et protège contre diverses maladies. Mais contribue-t-il à renforcer naturellement votre système immunitaire et à le maintenir en bonne santé ? Tout comme une alimentation saine, l’exercice peut contribuer à la bonne santé générale et donc à un système immunitaire sain. Il peut y contribuer encore plus directement en favorisant une bonne circulation, qui permet aux cellules et aux substances du système immunitaire de se déplacer librement dans le corps et de faire leur travail efficacement.
  • L’attitude, c’est tout

Un état d’esprit positif est vital pour la santé et le bien-être. Les recherches montrent que les pensées positives réduisent le stress et l’inflammation et augmentent la résistance aux infections – tandis que les émotions négatives peuvent vous rendre plus vulnérable au rhume et à la grippe.

A. Le froid affaiblit-il le système immunitaire ?

Presque toutes les mères l’ont dit : « Porte une veste ou tu vas attraper un rhume ! » A-t-elle raison ? Probablement pas, l’exposition à des températures froides modérées n’augmente pas votre susceptibilité aux infections. Il y a deux raisons pour lesquelles l’hiver est la « saison du froid et de la grippe ». En hiver, les gens passent plus de temps à l’intérieur, en contact plus étroit avec d’autres personnes qui peuvent transmettre leurs germes. En outre, le virus de la grippe reste plus longtemps dans l’air lorsque l’air est froid et moins humide.

Un groupe de chercheurs canadiens qui a examiné des centaines d’études médicales sur le sujet et a mené certaines de ses propres recherches conclut qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter d’une exposition modérée au froid, il n’a aucun effet néfaste sur le système immunitaire humain. Faut-il s’emmitoufler quand il fait froid dehors ? La réponse est « oui » si vous êtes mal à l’aise, ou si vous allez rester dehors pendant une période prolongée où des problèmes tels que les gelures et l’hypothermie sont un risque. Mais ne vous inquiétez pas pour l’immunité.

Laisser un commentaire